Social

Le sirop d’érable est un aliment culturel et emblématique du Québec, apprécié par des millions de ménages dans le monde entier.

De la saison des sucres aux pratiques artisanales partagées entre les générations, l’acériculture est profondément ancrée dans la culture québécoise, soutenant les loisirs, l’éducation et le patrimoine.

  • Loisirs
    Les cabanes à sucre sont apparues dès 1850, alors que les premières « parties de sucre » étaient organisées dès 1868. Ce n’est donc pas d’hier que les gens aiment se réunir pour l’incontournable sortie printanière à la cabane à sucre, une tradition fortement ancrée au Québec. À chaque année, quelques centaines de propriétaires de cabanes à sucre ouvrent d’ailleurs leurs portes pour accueillir et servir le traditionnel repas, contribuant à faire vivre cette expérience typiquement québécoise.
  • Éducation
    Le métier d’acériculteur se transmet souvent de génération en génération, contribuant à perpétuer le savoir-faire ancestral. L’innovation et l’évolution des technologies a permis à cette production artisanale de devenir une activité économique à part entière. L’histoire et la production du sirop d’érable sont enseignées aux élèves de niveau primaire, des écoles offrent maintenant un programme de technique en acériculture et les chefs cuisiniers peuvent désormais apprendre à maîtriser les différents produits d’érable à travers une grande variété de plats.
  • Patrimoine
    Après avoir célébré 100 ans d’acériculture en 2020, le temps des sucres a été inscrit officiellement sur la liste du patrimoine immatériel du Québec. Les acériculteurs jouent un rôle important dans le paysage patrimonial et culturel québécois, en plus de contribuer à la vitalité des régions. L’industrie représente d’ailleurs 13 300 producteurs et productrices acéricoles, au-delà de 12 500 emplois à temps plein et une contribution de 1,1 milliard de dollars au produit intérieur brut du Québec et du reste du Canada.

Une saveur appréciée dans le monde entier

Avec sa riche saveur et sa polyvalence, le sirop d’érable pur à 100 % peut être utilisé dans des recettes sucrées ou salées dans de nombreux types de cuisines ou en remplacement d’autres édulcorants.

Petit à petit, de multiples clientèles à l’international le découvrent et se l’approprient, nous permettant de voyager à la fois dans nos traditions et dans les cuisines du monde.

En 2021, le Canada a exporté plus de 160 millions de livres de sirop d’érable dans 71 pays, pour une valeur de plus de 590 M$.

Prochaine section
Santé