Faites connaissance avec les administrateurs et administratrices des PPAQ

Lucie Bolduc

Administratrice
Appalaches-Beauce-Lotbinière

Située dans le village de Frampton, en Beauce, l’Érablière Perreault, comptant 26 000 entailles, abrite un couple d’acériculteurs et d’entrepreneurs passionnés : Lucie Bolduc et Charles Perreault. Comme Lucie se plaît à le dire, elle est devenue acéricultrice par défaut : « Qui prend mari, prend pays ». En 1990, elle a rencontré Charles, qui était acériculteur sur la terre familiale. Les racines de Lucie sont bien ancrées, puisque ses yeux s’illuminent lorsqu’elle parle de son métier et de son érablière, mais aussi de son conjoint !

Une acéricultrice fière et assumée

En 2009, Lucie, qui, jusque-là, travaillait à temps partiel comme technicienne en bureautique, a décidé d’embrasser la carrière d’acéricultrice à plein temps. Toutefois, pas question pour elle de rester dans l’ombre. Elle et son conjoint, Charles, décident d’incorporer l’entreprise et Lucie en devient actionnaire à parts égales. Comme elle se plaît à le dire, ne la cherchez pas avec des raquettes en train d’entailler, ce n’est pas du tout sa force ni son intérêt. Ce qui la passionne dans ce métier ce sont la gestion de l’entreprise, la transformation du sirop d’érable, mais aussi le service à la clientèle. « Chacun ses forces ! », déclare Lucie. Elle ajoute avec candeur : « Je ne me sens pas moins acéricultrice, même si je ne vais pas entailler. Je savais qu’en partant ce n’était pas ma force, l’entaillage. Moi, j’aime ça le travail de bureau et recevoir les clients au kiosque. »

La relève se dessine

Cette érablière fondée en 1902 par la famille Perreault réunit encore aujourd’hui une autre génération, puisque les trois enfants de Lucie et Charles s’impliquent à différents niveaux. Leurs deux filles, Anna et Hilary, âgées de 20 et 23 ans, participent comme responsables des médias sociaux, mais leur tâche préférée reste celle de « goûteuses » officielles. Quant à l’aîné, Frank, âgé de 25 ans, il travaille à temps plein aux côtés de ses parents. Il semble que la relève se dessine à l’horizon. Selon Lucie, « la porte est ouverte pour lui et ses sœurs. »

Le sirop d’érable, elle le connaît par cœur

Intarissable lorsqu’elle parle de sirop d’érable et de produits d’érable, on comprend vite la raison pour laquelle elle aime le service à la clientèle. Il faut dire que les spécialités de l’Érablière Perreault, ce sont les ventes au détail et la transformation. Pour elle, le sirop d’érable, c’est un produit incroyable avec lequel on peut tout faire. D’ailleurs, son dessert préféré, mais aussi son péché mignon : un bol de crème glacée avec de la tire tiède sur le dessus. « C’est comme manger de la tire sur la neige, il n’y a rien de meilleur », explique Lucie avec passion.

Fière d’être nouvellement administratrice

Élue en octobre 2020 comme administratrice du syndicat des Producteurs et productrices acéricoles d’Appalaches-Beauce-Lotbinière, cette acéricultrice dynamique se dit très heureuse de s’être lancée dans cette nouvelle aventure, appuyée par son conjoint ainsi que par d’autres acériculteurs. Lucie juge que pour faire avancer les choses, c’est important de s’impliquer : « Je sais que je ne changerai pas la roue, mais je peux apporter de bonnes choses », explique-t-elle. « Moi, je fais ça avec toutes mes connaissances et avec plaisir. » Son rôle d’administratrice, elle le voit plutôt comme une chance pour ces messieurs d’avoir une femme parmi eux.

« Souvent, les femmes ne voudront pas s’impliquer. Elles vont préférer que ce soit leur chum. Moi, je dis que, nous aussi, on a de bonnes idées »

Comme son engagement a commencé sur fond de pandémie, c’est-à-dire avec des rencontres virtuelles, celle qui adore discuter et bénéficie d’un grand sens de l’humour ajoute avec beaucoup d’enthousiasme : « Les messieurs du syndicat, j’ai bien hâte de les voir en personne ! »

https://youtu.be/aIGwIXazFCk

Profil suivant
Francis Lessard