header

Info-Sirop

Qui sont vos administrateurs ?

Découvrez Yan Gaudet

Jeune trentenaire, passionné par son métier, sa région et la forêt, Yan Gaudet vit dans la région du Témiscamingue, plus précisément à Duhamel-Ouest, municipalité de 880 habitants près de la frontière avec l’Ontario. Comme pour beaucoup de Québécois, le sirop d’érable semble lui couler dans les veines : dès sa plus tendre enfance, il goûte aux joies de l’érable avec son grand-père maternel et un de ses oncles paternels qui, chacun, possède une petite cabane à sucre d’environ 500 entailles. Celui qui a travaillé pendant quelques années comme technicien forestier au ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs de sa région ne pensait pas qu’un jour, le sirop d’érable serait sa source de revenus.

Le tirage au sort sera déterminant pour Yan

En 2007, quand les PPAQ offrent du contingent de production pour la première fois depuis la mise en place du contingentement en 2003, Yan décide alors de tenter sa chance. Il veut, lui aussi, posséder sa propre érablière comme son père, acériculteur depuis 1998. Déception, la chance ne lui sourit pas. Il ne se décourage pas pour autant et dépose à nouveau sa candidature en 2008. Cette fois, c’est la bonne : 10 000 entailles de contingent sur terres publiques dans sa région lui sont octroyées. Débute alors son nouveau métier : acériculteur. Très dynamique et ouvert aux autres, Yan ne s’en tient pas qu’à son érablière, il devient également représentant pour un fabricant d’équipements acéricoles. En 2016, Yan et son père Luc décident d’unir leurs forces et leurs entreprises pour n’en fonder qu’une seule. Leur érablière familiale compte 29 000 entailles sur terres publiques.

Un jeune papa adorant la pêche 

Contrairement à plusieurs de ses collègues acériculteurs, Yan, lui, se souvient avec bonheur de la saison des sucres 2018, puisqu’il est devenu papa. Son petit garçon Jay a vu le jour à la fin du mois de février : « Une chance que la saison était tardive », dit-il. Heureux, il ajoute : « Ma conjointe a pu être tout le printemps avec moi à la cabane.» Ce n’est d’ailleurs pas tous les jours facile, puisque son érablière est située à 140 km du domicile familial, dont une trentaine de kilomètres sur un chemin forestier. Durant la période estivale, il peut prendre un peu de temps pour lui et sa famille. Sa passion : la pêche. « Nous sommes dans une grosse région de lacs. Ma conjointe et moi, on adore la pêche. Des lacs, en veux-tu, en v’là! »

Yan Gaudet en plein travail au printemps dernier

Sur la route pour faire évoluer l’industrie acéricole

En discutant avec lui, on comprend qu’il ne voit pas son engagement comme quelque chose d’extraordinaire ou de particulier. Pour lui, il y a « toujours quelque chose à améliorer et si tu t’assois, tu régresses». Membre du conseil d’administration de la région acéricole de l’Outaouais-Laurentides depuis 2010, Yan ne compte pas les heures sur la route et encore moins les centaines de kilomètres qui le mènent aux diverses réunions. Sa volonté : faire évoluer l’industrie. Sa motivation : donner une voix à sa région. Ce Témiscamien fier de ses origines croit en la force d’une collectivité et souhaite que les acériculteurs et acéricultrices se lèvent et parlent : « il ne faut pas que les producteurs aient peur. Il faut qu’ils viennent nous parler ».

 

Les administrateurs sont là pour vous…

Les administrateurs de chacun des douze syndicats acéricoles régionaux sont là pour vous, acériculteurs et acéricultrices. Vous pouvez trouver leurs coordonnées sur ppaq.ca dans la section Nous joindre. N’hésitez pas à communiquer avec eux.

Yan Gaudet
Région de l’Outaouais-Laurentides
yangaudetcdl@hotmail.com
cell. : 819 629-4157

Les sites des PPAQ

Logo
Logo
Logo
Logo
Logo
Suivez-nous!
Abonnez-vous à notre infolettre
© 2020 Producteurs et productrices acéricoles du Québec. Tous droits réservés.