header

Actualités Retour aux actualités

La mise en marché collective a propulsé l’économie de l’érable


Érablière

L’IREC publie une étude sur l’industrie acéricole au Québec

Dans le cadre d’une étude récemment réalisée par l’Institut de recherche en économie contemporaine (IREC), on explore quelques-unes des raisons expliquant les réalisations de l’industrie acéricole au Québec. On y constate que le modèle institutionnel de la filière acéricole actuellement en place a produit jusqu’ici des résultats porteurs. Le système mis en place par les producteurs acéricoles a permis, en l’espace d’une génération seulement, les réalisations suivantes :

  • passer d’une activité économique d’appoint à un secteur économique à part entière
  • professionnaliser le métier d’acériculteur
  • augmenter de manière raisonnée la production
  • améliorer la qualité du produit, innovation et développement des marchés
  • régulariser le prix du produit

« Les faits montrent que l’arrangement institutionnel actuel a permis de réunir les conditions pour que l’économie de l’érable du Québec relève le nouveau défi de la demande agroalimentaire mondiale. Les conditions du marché pourraient éventuellement mener à réévaluer la stratégie actuelle de développement de l’« or blond » québécois, mais pour l’heure, elles ne montrent pas qu’il faille modifier un modèle performant, qui a démontré une étonnante capacité d’adaptation. Loin de brider le potentiel acéricole, la mise en marché collective en acériculture a constitué au contraire une rampe de lancement pour les producteurs québécois », a déclaré François L’Italien, chercheur à l’IREC et auteur de l’étude.

Pour plus de détails, consultez l’étude sur le site de l’IREC.

Les sites des PPAQ

Logo
Logo
Logo
Suivez-nous!
Abonnez-vous à notre infolettre
© 2019 Producteurs et productrices acéricoles du Québec. Tous droits réservés.