header

Actualités Retour aux actualités

L’acériculture, une histoire de famille


Arrière-grand-père, grand-père, père, fils et fille : des générations se suivent et ont conservé intact le patrimoine familial. Ces clans ont grandement contribué au succès et à la prospérité de l’industrie acéricole. Ces familles sont au cœur du développement de l’acériculture au Québec. Rendons hommage à ces milliers de familles pour qui le sirop d’érable est synonyme de travail, mais surtout de fierté, en cette année internationale de l’agriculture familiale.

Prenons un temps d’arrêt et permettons-nous de revenir en arrière pour comprendre toute l’importance des générations d’acériculteurs sur l’évolution de la production acéricole et de l’agriculture. À une époque, pas si lointaine, la transformation d’eau d’érable en sirop et autres produits d’érable permettait aux agriculteurs de s’occuper au printemps, qui était souvent une période creuse, et d’en tirer un revenu qui leur servait à se procurer des semences. Tous les membres de leurs familles, hommes et femmes, parents et enfants, étaient mis à contribution dans toutes les étapes de la production, de l’entaillage à la transformation. Ces familles, souvent très nombreuses, mettaient la main à la pâte dans une atmosphère assez festive. Ceci donnait lieu à de grands rassemblements où la famille élargie était aussi invitée. C’est pourquoi de nos jours, le temps des sucres est associé au plaisir et aux rencontres en famille autour d’un copieux repas arrosé de sirop d’érable. Ces familles, sans le savoir, ont créé une tradition purement québécoise qui perdure.

Grâce à ces hommes et femmes qui transmettaient leurs terres et leur savoir à leur descendance, le Québec est devenu le chef de file en acériculture avec une part de marché mondial de 71 %. Sur les 7300 entreprises acéricoles au Québec, nombreuses encore sont les familles qui travaillent avec ardeur et passion à la production de ce produit unique.

Aujourd’hui, notre industrie prospère et le sirop d’érable jouit d’une image des plus positives. Du côté de la production, les familles sont encore présentes en majorité. L’élément nouveau est l’arrivée de plusieurs entrepreneurs qui endossent ce métier passionnant et qui y voit une source de revenus intéressants. Un engouement, une prospérité, une stabilité des revenus, une industrie qui s’est prise en main, tout cela a fait en sorte que notre industrie est sortie du côté artisanal pour s’implanter dans la production plus intensive, mais tout en conservant nos racines familiales.

La Fédération comprend l’importance de ce legs important aux générations futures. Nous savons que de commencer en production acéricole ou de reprendre les rênes de l’entreprise familiale ce n’est pas chose facile et que l’aide est toujours nécessaire et primordiale.

C’est la raison pour laquelle les producteurs ont mis sur pied un programme pour soutenir la relève en acériculture. Les prémisses de ce projet ont d’ailleurs été présentées aux acériculteurs lors de la tournée régionale d’automne. Il en a aussi été discuté, à l’occasion de l’assemblée générale annuelle, tenue les 29 et 30 octobre dernier à Magog-Orford. Les producteurs acéricoles désirent préserver cette richesse et cette unicité à notre production. La relève, c’est la continuité.

En terminant, n’oublions pas qu’au Québec nous sommes choyés, car nous avons conservé intactes ces forêts d’érable majestueux et avons hérité des connaissances de nos ancêtres. Notre industrie est jeune, mais son avenir est grand et sans limites. Il faut toutefois continuer à valoriser la terre et ses richesses. Il faut soutenir la relève. Il faut transmettre l’amour de la nature. Il faut léguer nos connaissances. L’acériculture, c’est une affaire de famille et c’est précieux.

Merci à vous, familles acéricoles. Je vous salue.

Serge Beaulieu
Président
Fédération des producteurs acéricoles du Québec

Forêts de chez nous, Novembre 2014

Les sites des PPAQ

Logo
Logo
Logo
Logo
Logo
Suivez-nous!
Abonnez-vous à notre infolettre
© 2020 Producteurs et productrices acéricoles du Québec. Tous droits réservés.