Incursion au cœur des érablières du Québec

De l’entaillage à la filtration, découvrez en vidéo le rigoureux travail réalisé année après année par des hommes et femmes passionnés. Vous connaîtrez tous les secrets des acériculteurs d’ici !

VISIONNER LA VIDÉO

Chaque printemps, 11 300 producteurs et productrices acéricoles du Québec s’affairent dans leur érablière pour produire le sirop d’érable qu’on aime tant.

Producteurs et productrices acéricoles du Québec

Saviez-vous que?

Il faut 40 litres d’eau d’érable pour produire un litre de sirop d’érable.

98 % des acériculteurs acheminent l’eau d’érable à l’érablière grâce à un réseau de tubulures.

La couleur du sirop d’érable varie au cours de la saison des sucres.

Seuls les érables à sucre et les érables rouges fournissent l’eau d’érable, essentielle à la production du sirop d’érable au Québec.

La récolte annuelle de sirop d’érable s’effectue, en moyenne, sur une période de 20 jours à la fin de février, en mars et en avril.

37 % de la production acéricole québécoise est certifiée biologique.

On retrouve 24 % de femmes sur les 11 300 acériculteurs et acéricultrices du Québec.

Quelques acériculteurs d’ici

Michel Beaudry

Donnacona, Capitale-Nationale

6000 entailles

Serge Beaulieu

Ormstown, Montérégie

30 000 entailles

David Chouinard

Saint-Perpétue, Chaudière-Appalaches

40 000 entailles

Julien Dupasquier

Frelishburg, Montérégie

10 000 entailles

Natacha Lagarde

Lac-Etchemin, Chaudière-Appalaches

4200 entailles

Roberto Landry

Biencourt, Bas-Saint-Laurent

60 000 entailles

Maxime Roy et Denise Loignon

Saint-Philibert, Chaudières-Appalaches

15 000 entailles

Roby Roy et Sarah Pépin

Saint-Benoît-Labre, Chaudières-Appalaches

1800 entailles